Les aventuriers de l’information grise

InformationGrise

Il y a quelques années lorsqu’on parlait à un veilleur d’information grise le débat partait instantanément sur la protection ou non de ces données en entreprise et de leur légalité. On utilisait alors des termes tel que l’espionnage industriel ou le piratage informatique… Par exemple l’article Wikipedia sur l’information grise est lié à la catégorie Espionnage, Renseignement, Guerre économique. On retrouve même dans le livre d’Arnaud Pelletier et Patrick Cuenot Intelligence économique mode d’emploi la définition suivante:

L’information grise se trouve sur des sources d’accès restreint (intranet, bases de données …), protégées par des procédés divers et n’est donc accessible que par des personnes dûment sélectionnées. Son entrée en possession et sa diffusion peuvent être légales ou illégales

 Bref ça peut faire peur. Chez Reador notre vision de ces données est bien éloignée et nous allons vous la présenter dans cet article.

 

Qu’on le veuille ou non, nous publions tous de l’information grise

Volontairement ou inconsciemment, nous maintenons à jour notre profil Linkedin qui permet à nos concurrents de suivre notre évolution. Nous publions des offres de jobs qui aiguillent nos concurrents sur nos futurs évolutions ou nous déposons des brevets qui permettent de suivre notre R&D.

Dans le cadre personnel nous avons tendance à faire attention lorsque l’on communique sur Facebook. Cependant sur Twitter tout le monde peut suivre nos messages. Encore mieux, les entreprises peuvent tout savoir de vos centres d’intérêts en analysant vos interactions ou bien vos follows. Et cette information n’est clairement pas protégée par un mot de passe.

Encore un exemple: amusez vous à voir ce qui se dit sur Instagram à propos de Coca-Cola => Voir les messages

En 2015 l’information grise est sous évaluée

Et si l’on publie tous de l’information grise sans le savoir les entreprises ont toutes besoin de cette information mais sa présence est bien trop souvent sous-évaluée. Certes il est toujours très complexe de suivre avec finesse vos clients. Ils ont du mal à utiliser les bons hashtags, ne vous citent pas directement, échangent avec des messages codés, font des fautes mettent des espace pas d’espaces…

Nous pensons aujourd’hui qu’utiliser une approche basée sur du text-matching et de la génération d’alerts ou de mentions n’est pas assez efficace et permet uniquement la récupération d’informations blanches et vous pousse à sous-estimer totalement l’information grise.

Prenons l’exemple du tweet suivant :

A première vue il ne représente rien de bien palpitant. En tant que CommunityManager de CocaCola nous n’y aurions jamais prêté attention. Cependant allons voir le texte lié au tweet sur le site buzztrips.co.uk,

Capture du 2015-01-21 17:47:17

L’information est immédiatement beaucoup plus croustillante à récupérer et à retraiter. En tant que Community Manager elle va me permettre d’animer ma communauté. Je pourrai citer cette anecdote d’un voyageur qui a trouvé cette boisson au fin fond du Sri Lanka. Mais ce n’est pas tout … ici la vision stratégique de la société tout entière peut être améliorée car l’on en apprend plus sur les habitudes de consommation de nos clients et l’on peut ainsi relier le métier de veilleur qui apporte essentiellement une vision stratégique à l’entreprise au métier de communiquant, tel qu’on l’a déjà décrit dans un précédent article.

Et pour trouver cette information il nous a fallut que quelques minutes sur notre journal Reador qui n’analyse pas uniquement les tweets postés mais va bien au delà avec l’analyse des méta-données.

 

Pourquoi mettre en valeur l’information grise?

Chez Reador nous pensons que l’animation de communauté ne peut pas s’effectuer uniquement en regardant grossièrement ce que vous apporte votre flux TweetDeck, vos alertes Mention ou Alerti, mais que vous devez aussi prendre en compte l’information cachée, suivre l’évolution des tendances liées à votre marque et votre secteur d’activité. C’est pour cela que nous bâtissons au quotidien Reador et que nous travaillons d’arrache pied pour comprendre sémantiquement chaque tweet, news post instagram ou facebook.

J’espère que cet article vous aura montré l’importance stratégique de ces informations cachées. Et, si vous voulez en savoir plus sur Reador, il vous suffit de nous contacter, par mail ou téléphone (+33 7 62 59 64 17).

tester Reador

Crédits photo Rob Gillespie licence CreativeCommons